Données générales sur la santé

03.07.18

Une démographie française dynamique

La France (métropole et départements d’outre-mer) compte 67,2 millions d’habitants  au 1er janvier 2018.
En 2017, on dénombre 785 000 naissances (contre 783 000 en 2016) et 603 000 décès. L’excédent naturel est de 164 000 personnes.

 

La population continue de vieillir

Ce phénomène a été amorcé dans les années 1970.

L’allongement de la durée de vie, la baisse de la fécondité par rapport aux très forts niveaux du « baby-boom » des années 1950 et 1960, et le ralentissement des flux migratoires expliquent cette évolution.
En 2018, les personnes de plus de 65 ans représentent 19,6 % de la population (contre 13,4 % en 1975).
 

Au cours des vingt dernières années, l’espérance de vie à la naissance a progressé chaque année de 0,26 an en moyenne pour les hommes et de 0,16 an pour les femmes.
Elle atteint, en 2017, 85,4 ans pour les femmes et 79,5 ans pour les hommes.
L’écart d’espérance de vie entre les hommes et les femmes continue de se réduire : il était de 7,8 ans en 1997, de 7 ans en 2007, et s’établit à 5,9 ans en 2017.

Cette année, la tendance à la hausse de la mortalité, amorcée au début des années 2010, se confirme. Elle s’explique par l’arrivée de la génération du baby-boom à des âges où le risque de décès s’accroît.
 


Le faible taux d’emploi des seniors (55-64 ans), notamment au regard des pays voisins, explique en partie la faiblesse des cotisations sociales et le déficit de la branche vieillesse.

La révolution démographique dans le monde bouleverse l’industrie pharmaceutique : domaines thérapeutiques, zones de marché, de recherche et de production, propension à consommer en marques et génériques, à investir à long terme…

La population française représente 13 % de la population de l’Union européenne à 28

Au 1er janvier 2017, l’Union européenne à 28 comptait 511,5 millions d’habitants.
La population française représente 13,1 % de l’Union européenne à 28 ; elle se site au deuxième rang derrière l’Allemagne (83 millions d’habitants) et devance le Royaume-Uni (66 millions) et l’Italie (61 millions).
 

Selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la France a consacré à la santé 11 % de son produit intérieur brut en 2016.
Quant aux dépenses pharmaceutiques, elles ont compté pour 1,6 % du PIB de la France en 2015.
 

 

 

L’essentiel

67,2 millions

Nombre d’habitants en France au 1er janvier 2018,
soit 13,1 % de la population de l’Union européenne à 28.

11 %

Part des dépenses de santé dans le PIB de la France en 2016.

1,6 %  

Part des dépenses pharmaceutiques dans le PIB de la France en 2015.