Qu’est-ce que l’automédication ?

25.07.17
L’automédication consiste, pour les utilisateurs, à soigner leurs pathologies en utilisant des médicaments dûment autorisés, sans avis médical préalable, mais avec le conseil du pharmacien d’officine. Explications.


Les médicaments d'automédication sont des médicaments disponibles sans ordonnance pour des pathologies par nature bénignes et facilement diagnosticables par le patient.
 
Comme tous les médicaments, ils ont une autorisation de mise sur le marché (AMM). Elle est délivrée, après évaluation par une commission d'experts, par le Directeur Général de l'ANSM.
 
S’il n’existe pas de définition légale de l’automédication et du médicament d’automédication, celui ci doit néanmoins présenter un certain nombre de critères en vue de sa mise à disposition :

  • Le médicament et en particulier son rapport bénéfice-risque doivent être adaptés à une utilisation sans avis médical préalable,
  • La pathologie ciblée doit être courante et bénigne. Elle peut être chronique et avoir été initialement diagnostiquée par un médecin mais ne doit pas impliquer de suivi médical particulier,
  • Le conditionnement, la posologie mais aussi les mentions de l’étiquetage et de la notice doivent être adaptés au cadre de l’automédication ; le patient doit notamment être averti de la nécessité éventuelle de consulter un médecin si certains symptômes persistent ou apparaissent.


Plusieurs notions et catégories de médicaments peuvent être rattachées à l’automédication :

Les médicaments dits de « prescription médicale facultative » peuvent par exemple être prescrits par un médecin, et dans le même temps sont disponibles pour le patient sans ordonnance à l’officine.
 
Les médicaments en libre accès sont des médicaments d’automédication librement accessibles devant le comptoir de la pharmacie, en accès direct, dans un espace spécialement dédié de l’officine. Ces médicaments sont dits de médication officinale. Ils sont destinés à soigner des symptômes courants pendant une courte période, comme par exemple, les douleurs légères à modérées, la fièvre, le rhume, les maux de gorge, l’herpès labial, le reflux gastro-oesophagien occasionnel…
Les médicaments de médication officinale sont inscrits sur une liste établie par l'ANSM.
 
Les médicaments d'automédication peuvent faire l'objet de communication auprès du Grand Public, après autorisation de l'ANSM.
 

Dans tous les cas, l’accès à un médicament d’automédication ne peut se faire sans l’intervention d’un professionnel de santé, le pharmacien d’officine, qui vérifiera que le choix est adapté à la situation et accompagnera la délivrance de conseils pour bien utiliser ce médicament.
 
Toute autre mode d’accès à des médicaments hors du cadre officinal et notamment sur Internet expose le patient à des risques : l’achat de médicaments sur Internet est dangereux pour la santé !