15.04.19
Le VIH1 (virus de l'immunodéficience humaine) est transmis par voie sexuelle, sanguine, et de la mère à l'enfant.

De quoi parle-t-on ?

Sida

 

Il cible les lymphocytes T, cellules essentielles au bon fonctionnement du système immunitaire.
Les personnes infectées voient leurs défenses affaiblies et développent de graves maladies.

Le sida est le stade ultime de l'infection par le VIH.

 

 

Enjeux

santéAccélérer la recherche fondamentale et l'application de nouvelles technologies pour prévenir et traiter le VIH
 

santéAméliorer le transfert de connaissances entre le VIH et ses co-infections (tuberculose, hépatites virales, paludisme)

 

santéDévelopper une politique de prévention efficace

 

santéDévelopper des médicaments ayant peu d'effets secondaires et développant peu de comorbidités liées au métabolisme
 

Prévalence


santé36,9 millions [2] de personnes vivent avec le VIH dans le monde, dont 1,8 million d'enfants en 2017

21,7 millions (2] de malades sont sous trithérapies en 2017

 

santé172 700 [3] personnes sont porteuses du VIH en France

6 000 [3] nouvelles contaminations sont recensées chaque année

                   24 000 [3] personnes sont séropositives mais ne le savent pas

 

Principaux leviers

Maintenir la fluidité apportée par la recherche translationnelle
Favoriser l'accès aux médicaments et aux autotests
S'appuyer sur les associations de patients
Administrer les traitements le plus précocement possible
 

En 2030 ?

santé
Une épidémie contrôlée par des antirétroviraux


90-90-90 : un objectif ambitieux à l’horizon 2020
90 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique
90 % des personnes infectées sont traitées
90 % des personnes recevant un traitement antirétroviral ont une charge virale durablement supprimée
Un vaccin contre le VIH

 

Médicaments en développement

santé42 essais cliniques à promotion industrielle [4] en cours en 2018

 

Sida

 

Fiche réalisée avec l'appui de Jean-François Delfraissy, président du Conseil consultatif national d'éthique et ex-directeur de l'ANRS (Agence publique française de recherches sur le sida et les hépatites virales)

 

 

Pour en savoir plus :

Le VIH est un rétrovirus qui colonise des cellules immunitaires présentant à leur surface le marqueur CD4.
Dès son entrée chez un individu, il s’accumule dans ces cellules et forme en quelques jours, voire quelques heures, des réservoirs de virus dormants. Ces réservoirs persistent à vie.
Le virus entraîne la diminution du nombre de lymphocytes T CD4 nécessaires au bon fonctionnement du système immunitaire. Il en résulte une sensibilité accrue aux infections et à certains cancers, principalement ceux dus à des virus.  La sévérité de la maladie s’évalue entre autre par la quantité de cellules CD4 restantes dans l’organisme. 
Le stade le plus avancé de l’infection à VIH est le syndrome d’immunodéficience acquise (Sida) qui peut apparaître au bout de 10 ans environ, bien que ce délai varie fortement selon les personnes.
Le VIH peut se transmettre par le contact étroit et non protégé avec certains liquides biologiques d’un sujet infecté: le sang, le lait maternel, le sperme et les sécrétions vaginales.

Le risque de transmission à un tiers existe dès le stade précoce de l’infection et persiste toute la vie du porteur du virus.

 

 

 

Sources :

[1] Le syndrome de l’immunodéficience acquise (sida) est le dernier stade de l'infection par le VIH. Il correspond au développement d'une ou de plusieurs maladies opportunistes chez les personnes infectées
[2] Chiffres Onusida, 2017
[3] Chiffres HCSP, 2017
[4] Base Innovation du Leem, avril 2018