La médecine à domicile

23.04.19
Elle associe développement des soins à domicile - soit auto-administrés par le patient, soit dans le cadre du virage ambulatoire et du développement de l'hospitalisation à domicile - chronicisation des pathologies, ainsi que les solutions de maintien à domicile pour les personnes très âgées ou dépendantes (l'âge moyen d'entrée en Ehpad est de 85 ans en 2017, contre 81 ans en 2000).

Le foyer devient le principal lieu d'administration des traitements et de la santé.

A terme, plus de la moitié de la population est concernée : patients en ALD (affection de longue durée), personnes en situation de handicap, à mobilité réduite, déficients visuels, auditifs... et les près de 10 millions d'aidants.

Avec la chronicisation de la maladie, la médecine est plus proche du "care" (prendre soin) que du "cure" (soigner). Elle a pour objet non pas de soigner définitivement, mais de composer, d'accompagner et d'expliquer, de favoriser de nouveaux comportements...
Le professionnel de santé devient pédagogue et accompagnant. La place des aidants et leur "bonne santé" devient également essentielle.

 

L'opinion très favorable des Français et de leurs médecins sur l'hospitalisation à domicile
 

médecine à domicile

 

Question clé 1  : Virage ambulatoire, une révolution en marche ?

Le virage ambulatoire, visant principalement à écourter et même à éviter les séjours en milieu hospitalier, n'est pas seulement une nécessité économique.
C'est l'aboutissement du nouveau modèle qui naît sous nos yeux. La loi de 2004 sur les parcours de soins a permis de multiplier les initiatives.

Il faut tout faire pour que le patient n'entre qu'à bon escient et au bon moment à l'hôpital. Il faut tout faire pour qu'il en sorte le plus vite possible. Et il faut qu'il soit suivi à l'extérieur.

La prise en charge ambulatoire comprend quatre étapes principales : une évaluation préalable du rapport bénéfices/risques par les professionnels, la phase opératoire elle-même, l'autorisation de sortie sous avis médical et enfin (et surtout) le suivi à domicile du patient assuré par un contact téléphonique dès le lendemain de l'intervention.

 

Question clé 2 : Demain, tous patients chroniques ?

La médecine du XXe siècle s'est principalement concentrée sur les pathologies aiguës comme les infections bactériennes.
Il en va tout autrement au XXIe siècle.
Aujourd'hui, en effet, le corps doit essentiellement faire face à des maladies dégénératives chroniques, appelées également "maladies de civilisation" : diabète de type 2, maladies auto-immunes, affections cardiovasculaires, cancers...

Les pathologies chroniques sont devenues la première cause de décès dans le monde selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
Les patients atteints de pathologies chroniques se voient appelés à participer activement à la prise en charge de leur maladie au travers d'actions préventives.

 

 

 

(Dynamique 2 : La médecine à domicile)

Extrait de Santé 2030 - Partie 1 : les dynamiques à l'oeuvre. Retrouvez  l'intégralité de l'étude sur le site.