Animalier(ère)

Famille Métier/Sous-famille

R&D / Recherche et formulation

Mission générale

L’animalier(ère) s’occupe, conformément à la charte nationale*; de l’entretien des animaux nécessaires aux travaux de laboratoire et prépare leur mise à disposition pour les expérimentations dans le respect du cadre législatif, de la réglementation et des règles d’hygiène et sécurité.

Autres appellations

•    Zootechnicien
•    Soigneur animalier
•    Agent d’animalerie
•    Animal technician

 

Activités

Garant du bien-être et des soins donnés aux animaux

-    Rôle de surveillant d’étude (gestion et commandes des consommables, des aliments, des préparations galéniques, suivi du planning, tableaux de bord, etc)
-    Gestion de la réception, de l’hébergement et de l’alimentation des animaux
-    Contrôle et maintien du statut sanitaire des animaux et de leur environnement
-    Contrôle de l’application de la réglementation en matière de protection des animaux, en lien avec la charte nationale*
-    Réalisation des traitements prophylactiques et les soins courants, pré- et post-intervention

Participation à la réalisation des expérimentations

-    Participation à la réalisation et la gestion des plannings d’études
-    Préparation des animaux en fonction du planning des expériences scientifiques et contrôle de leur réaction post-intervention
-    Réalisation des observations cliniques des animaux et détection des éventuelles anomalies
-    Exécution des techniques de contention, d’administration et de prélèvement et acquisition des données selon le plan d’étude et les plans de sécurité opérateurs
-    Exécution de l’ensemble des techniques spécifiques et complexes des études de reproduction, d’anesthésie, d’asepsie, de chirurgie et de suivi des études de perfusion
-    Participation à la mise au point de nouvelles techniques

Rédaction des documents de suivi

-    Gestion de l’acquisition des données selon le plan d’étude
-    Mise à jour des tableaux de bord de suivi des animaux

 

Compétences clés

Transverses

-    Travailler en équipe pluridisciplinaire et en transverse
-    Adapter son travail selon le planning des interventions
-    Renseigner de manière fiable les documents de suivi
-    Diagnostiquer pour traiter rapidement les incidents/éléments inhabituels du laboratoire zoologique
-    Respecter la politique de l’entreprise

Métier

-    Manipuler les animaux dans le respect des règles HSE et de la réglementation animale directive 2010/63/UE et de la charte nationale*
-    Être garant du bien-être des animaux
-    Lire et comprendre des documents de recherche (croquis, dessin, description…) et des modes opératoires y compris en anglais
-    Connaître les procédures, consignes et modes opératoires applicables dans son domaine
-    Transmettre les informations et expliquer les problèmes constatés sur les animaux de manière claire et précise
-    Proposer des améliorations sur l’application de la réglementation, la procédure et/ou les règles HSE
-    Utiliser les logiciels spécifiques de l’activité : gestion des animaux, des paramètres d’environnement, des médicaments

 

*Charte nationale portant sur l’éthique en matière d’expérimentation animale

 

Evolution du métier

L’industrie du médicament est l’un des secteurs économiques dont l’effort de recherche est le plus important. Le budget total consacré à la recherche est certes inférieur, en valeur absolue, à ceux de l’automobile et de la construction aéronautique et spatiale, mais il représente 9,8 % du chiffre d’affaires des entreprises du médicament en 2015, contre seulement 4,8 % pour l’automobile.

Les groupes pharmaceutiques externalisent aussi leur recherche amont, celle de la découverte de nouvelles molécules. La recherche amont se réalise de plus en plus dans des sociétés de recherche sous contrat ou CRO, qui rassemblent en France 300 entreprises et 10 000 salariés. L’animalier(ère) peut également travailler au sein des
laboratoires publiques. Il est à noter que le nombre d’animaleries se restreint du fait de la volonté de limiter la recherche sur  animaux.

Une autre évolution de la recherche pharmaceutique concerne l’automatisation et l’informatisation croissantes des méthodes d’observation. Les techniciens(nes) sont amenés à avoir moins de tâches d’exécution, mais plus de contrôle, de surveillance, de responsabilités.

 

Profil de recrutement

Métier accessible aux jeunes diplômés.

Formations/ Parcours recommandés

•    CAP, BTA animalier
•    Bac pro Technicien en expérimentation animale
•    BEPA Animalerie spécialité laboratoire
•    BTA Technicien animalier de laboratoire
•    Licence pro industries chimiques et pharmaceutiques spécialité bioexpérimentation industrielle
•    Habilitation de niveau 2 / 3 (décret du 19/04/88 du Ministère de l’Agriculture et de la Forêt) « application  de
procédures expérimentales »
   

Passerelles métiers

Au sein de la filière métier et avec une formation complémentaire :
•    Agent de laboratoire
•    Technicien(ne) R&D

Hors filière métier et avec formation complémentaire :
•    Technicien(ne) de fabrication/ conditionnement
•    Opérateur(rice) de production