Parcours

À quoi correspond le prix d’un médicament ?

Pourquoi une gélule coûte 10 euros, une autre 100, ou même 1 000 euros ?   Ce n’est pas leur taille, leur couleur ou leur forme qui font la différence, mais un faisceau d’éléments servant à fixer le prix du médicament, parmi lesquels la valeur thérapeutique tient une place essentielle.

Comment le médicament est-il surveillé après sa commercialisation ?

Le suivi du médicament dans la « vraie vie » permet une meilleure connaissance de celui-ci et de son usage. Il est assuré par un réseau de centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) et par les entreprises qui commercialisent les médicaments.   La pharmacovigilance se définit comme la surveillance et la prévention du risque d’effet indésirable des médicaments lorsqu’ils sont vendus et consommés largement que ce risque soit potentiel ou avéré.

Pourquoi est-ce si long et difficile de mettre au point un médicament ?

L’élaboration et le développement d’un nouveau  médicament demandent  en moyenne  un investissement de près de 1 milliard d’euros1 et plus de dix ans de travail.   Ce développement s’inscrit dans un processus de sélection très strict, avec des tests effectués sur 10 000, 50 000 voire 100 000 substances différentes, avant qu’une seule puisse être commercialisée avec succès.

Quel est le cycle de vie du médicament ?

Le chemin, de l’innovation au malade, est long, complexe et coûteux. Compte tenu de toutes ces étapes, l’innovation ne   bénéficie     d’une     protection commerciale effective que de dix ans en moyenne.   Aujourd’hui, l’enjeu pour l’industrie pharmaceutique, consiste à amortir des dépenses de recherche de plus en plus importantes sur des médicaments de plus en plus ciblés avec des périodes de protection brevetaires de plus en plus courtes.

Quel est le coût de développement d’un médicament ?

Il est difficile de connaître de façon précise le coût de développement d’un médicament : la structure même de son processus de R&D et de commercialisation, fait d’investissements, d’échecs et de longues procédures administratives pour accéder au marché, rend l’exercice quasiment impossible.   Seule règle connue : les médicaments qui arrivent sur le marché doivent générer des ressources permettant de rémunérer leur propre coût de développement mais également le coût des échecs intervenus à chaque phase du processus.