Typologie

Quel est le poids de l’industrie du vaccin ?

L’industrie du vaccin est très typique de la nouvelle économie de la connaissance, fondée sur la recherche, les biotechnologies et les plateformes technologiques.   Son importance dans la sécurité sanitaire d’un pays en fait aussi un enjeu politique, voire stratégique, de première importance. L’industrie du vaccin est donc un acteur clé de la compétitivité globale européenne.

Risque-t-on de connaître des pénuries de médicaments ?

La période récente a été marquée par des problèmes d’approvisionnement de médicaments, qualifiés parfois — et de manière impropre — de « pénuries ».   Attentifs à la sécurité sanitaire des patients, les industriels portent une attention toute particulière à cette question et travaillent avec les pouvoirs publics et les autres professions de santé afin d’apporter aux malades les médicaments qui leur sont nécessaires, et d’assurer la continuité de leurs traitements.

Quelle place l’homéopathie a-t-elle en France ?

Les médicaments homéopathiques bénéficient en France d’un statut officiel depuis 1965. Ils sont inscrits aux pharmacopées françaises et remboursables à hauteur de 30 % par la Sécurité sociale.   La vente de ces médicaments représentait en France 100 millions d'euros2 en 2013 – un succès pour cette médecine utilisée pour les petits maux de la vie quotidienne ou en prise préventive.

Les génériques sont-ils un facteur d’économies pour l’Assurance maladie ?

Le médicament générique est une copie très proche d’un médicament original (princeps) dont le brevet a expiré.   Son prix n’a pas à tenir compte des coûts de recherche et de développement ni de l’acquittement de redevances d’exploitation : il est donc moins élevé.   Il constitue ainsi une source d’économies importante pour les systèmes de santé. Le générique est adopté dans de nombreux pays (États-Unis, Allemagne, Royaume-Uni…) et adapté à chaque situation. nationale.

Les nouveaux médicaments seront-ils tous issus du vivant ?

Les médicaments issus du vivant, aussi appelés biomédicaments, sont fabriqués à partir de principes actifs  d’extraction  humaine, végétale ou virale, reproduits en grande quantité par cultures en laboratoire.   Ils recréent les effets des molécules constitutives de notre propre organisme (protéines, enzymes...) et permettent ainsi de soigner de façon plus ciblée.

Les médicaments d’automédication sont-ils des médicaments comme les autres ?

Les médicaments d’automédication sont disponibles en pharmacie sans ordonnance et peuvent être utilisés sans la prescription d’un médecin.   Comme tous les médicaments, ils ont reçu une autorisation de mise sur le marché (AMM) et ne peuvent être achetés qu’en pharmacie. C’est le pharmacien d’officine qui s’assure que le médicament est bien adapté au besoin du patient.

Bientôt des anticorps monoclonaux (AcMo) pour toutes les maladies ?

Le succès des anticorps monoclonaux (AcMo) est le résultat d’un long cheminement depuis la découverte historique de leur technique de fabrication, en 1975. Les AcMo ont profondément bouleversé la prise en charge d’un grand nombre de pathologies et les quelque 350 anticorps en développement devraient continuer à apporter des solutions à des besoins médicaux non couverts.

Les antibiotiques, c’est fini ?

Depuis leur découverte (1929) et leur utilisation lors de la Seconde Guerre mondiale, les antibiotiques ont permis de faire considérablement reculer la mortalité associée aux maladies infectieuses.   Cependant, leur utilisation massive et répétée, chez l’homme comme chez l’animal, a conduit à l’apparition de bactéries résistantes à ces médicaments.   Cette augmentation des résistances représente une menace majeure de santé publique et a mené au développement  de nouvelles stratégies pour éviter les situations d’impasses thérapeutiques.