Maladies neurologiques

Trouvera-t-on bientôt un traitement contre la maladie d’Alzheimer ?

Tout est mis en œuvre pour trouver des médicaments contre la maladie  d’Alzheimer. Mais, à mesure que la recherche avance, cette pathologie,  résultant d’interactions et de réactions en cascade, se révèle extrêmement  complexe. Une « course contre la montre » est engagée pour contrer la progression  inexorable de la maladie au sein d’une population vieillissante

État des lieux

- Il n’existe actuellement aucun traitement susceptible de guérir cette maladie neurodégénérative qui affecte la mémoire et le comportement.
- On estime aujourd’hui à 850 000 le nombre de patients atteints en France2. 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, soit près d’un toutes les trois minutes. En 2020, 1 Français de plus de 65 ans sur 4 devrait être touché par la maladie d’Alzheimer. Selon l’OMS, 35,6 millions de personnes3 dans le monde seraient aujourd’hui atteintes de démences. Et la maladie d’Alzheimer est impliquée dans 60 à 70 % des cas.
- La lutte contre la maladie d’Alzheimer a été érigée en grande cause nationale avec le lancement du plan Alzheimer le 1er février 2008, doté de 1,6 million d’euros sur la période 2008-2012 (dont 200 millions d’euros pour la recherche).  

Enjeux

- Les industriels cherchent à stopper la dégénérescence neuronale en intervenant sur la formation des plaques amyloïdes entre les neurones et sur l’agrégation de protéines Tau anormales à l’intérieur des neurones (la protéine Tau est un facteur de dégénérescence neuronale).
- Parmi les candidats médicaments en cours de tests : des inhibiteurs d’enzymes ou de la  protéine Tau. S’y ajoutent des tests d’immunothérapie passive (anticorps) et active (vaccin) visant à prévenir l’apparition de dépôts amyloïdes anormaux ou d’en diminuer la quantité.
- Les outils de diagnostics se développent : à l’avenir, on disposera de marqueurs biologiques toujours plus performants, qui permettront d’intervenir aux premiers signes de la maladie.

Que font les industriels ?

- Ils intensifient leurs recherches. Toutes les voies sont explorées, des molécules aux vaccins en passant par les anticorps.
- Ils collaborent très en amont dans un modèle d’innovation « ouvert » afin de partager les données tant fondamentales que cliniques et de mutualiser leurs infrastructures.
- Ils s’appuient sur les technologies les plus récentes comme la neuro-imagerie, qui peut établir une double cartographie du cerveau, reliant les anomalies de structure (dépôts amyloïdes, rétrécissement de l’hippocampe) aux anomalies fonctionnelles (perte de mémoire...).
 
 
OMS : Organisation Mondiale de la Santé
 
(1) Chiffres extraits de « Medecines in Development Alzheimer Disease » PhRMA Report 2013. www.phrma.org/
(2) www.francealzheimer.org Chiffres Octobre 2012
(3) www.who.int/mediacentre/factsheets/fs362/fr