Rencontres Leem / Pays Francophones - Accès aux médicaments de qualité : stratégies et enjeux régionaux

  • 15.05.13

L’importance de la coopération et de l’intégration économique régionale pour accélérer et renforcer le développement économique est reconnue depuis longtemps. L’Europe en est l’exemple le plus abouti mais ces accords régionaux existent à différents niveaux dans tous les continents.

L’apport avéré des synergies régionales dans le domaine économique l’est aussi dans le domaine de la santé, et, face aux défis sans cesse renouvelés de la santé, la dimension régionale joue un rôle de plus en plus majeur. La lutte contre les maladies, l’accès pérenne aux médicaments de qualité, la structuration des systèmes  de santé, la lutte contre les médicaments falsifiés concernent tous les pays et requiert, dans la durée, des moyens humains et financiers importants, besoins auxquels il est particulièrement difficile de répondre pour les pays en développement.

En outre, les maladies, notamment les maladies infectieuses, n’ont pas de frontières et demandent des réponses qui ne soient pas exclusivement nationales. Loin de diminuer la visibilité des actions menées au niveau national, la dimension régionale  leur donne au contraire une efficacité renforcée.

 
Dans ce contexte, l’évaluation des besoins, la coordination et la mise en place des moyens nécessaires est tout à fait stratégique et le rôle des organisations régionales s’inscrit dans un plan plus vaste visant à promouvoir le développement économique et technologique, à renforcer les capacités productives des pays et à leur permettre de faire des économies d’échelle. La crise financière et économique actuelle, qui conduit au recul de l’aide publique au développement, renforce encore cette nécessité de mutualiser les actions.
 

De nombreux domaines de la santé sont concernés par une approche régionale :

  • Harmonisation des programmes de lutte contre les principales maladies : sida, paludisme, tuberculose,

  • Harmonisation des politiques et des réglementations pharmaceutiques

  • Politique d’homologation, d’achat et de contrôle des médicaments avec la création d’agence régionale du médicament et le renforcement des centrales d’achat à vocation régionale,

  • Politique d’investissement industriel dans le secteur pharmaceutique,

  • Lutte contre les circuits illicites et les médicaments falsifiés,

  • Mise en place de centres d’excellence dans la formation de cadres de santé aussi bien pour le secteur public que le secteur privé.

 
Cette approche régionale doit, de plus, permettre une accessibilité accrue aux financements internationaux par la création de structures administratives disposant de personnels qualifiés et en nombre suffisant pour traiter et suivre les dossiers afin d’optimiser les décaissements et la traçabilité des ressources mises à disposition.
 
Les différents responsables d’organisations régionales (UE, UEMOA, OCEAC, Conseil de l’Europe) ou internationales (OMS, Banque Mondiale, ONUSIDA) et ministres présents lors de la table ronde partageront et débattront avec les participants de leur vision et de leur expérience sur les synergies régionales, actuelles ou souhaitées, pour que « la santé pour tous » devienne réalité.